• Charte de la Laïcité

    Posté le 11 sept 2013, sous Actualités | Commentaires fermés Charte de la Laïcité

    Nous ne pouvons que nous réjouir de cette initiative. Plus que jamais l’école est et doit rester le lieu où règne la neutralité républicaine et où la Laïcité doit s’élever en Principe. Il est toujours bon d’approfondir et d’étudier ce principe qui est fondateur de notre République et qui garantit le respect de chacun et la liberté de tous de croire ou de ne pas croire.

    La Laïcité est avant tout une loi de réconciliation

    La Laïcité qui se manifeste dans la Loi de 1905 de Séparation des Églises et de l’État est avant tout une loi de réconciliation. C’est dans cette vision d’ouverture et de respect qu’elle doit se comprendre et se vivre.

    Plus que jamais, les principes, les valeurs et les symboles de notre République doivent s’afficher. Est-il normal que certaines mairies ne fassent pas flotter le drapeau tricolore de façon continue à leur fronton ? Je pense que non, pourtant c’est le cas dans de nombreuses villes.

    Quand j’entends certains relancer un énième débat sur le voile, cette fois-ci non plus à l’école mais à l’Université, ne devraient-ils pas demander avant tout que la République prenne ses droits dans les locaux de l’Université ? Aucune devise, aucun drapeau, aucune  charte ou signe de l’autorité de l’Etat dans ces lieux d’éducation. Avant de vouloir relancer ce débat sur fond de stigmatisation, que l’État soit présent et irréprochable partout où doivent régner ces principes et son autorité.

     

  • Réaction du Parti Radical de Loire Atlantique aux propos de G. Bourdouleix sur les Gens du Voyage

    Posté le 22 juil 2013, sous Actualités | Commentaires fermés

    Ces propos sont indignes.

    L’indignation est le sentiment qui prédomine aujourd’hui chez les militants de l’UDI suite aux propos tenus par Gilles BOURDOULEIX, Vice-Président de l’UDI et Président du CNIP (Centre National des Indépendants et Paysans). Selon le quotidien Le Courrier de l’Ouest, celui qui est aussi député-maire de Cholet (49) a estimé dimanche, à propos des gens du voyage, que «Hitler n’en a peut-être pas tué assez», alors qu’il se trouvait sur un campement de 150 caravanes installé sur un terrain privé de sa commune.

    Le Parti Radical de Loire Atlantique s’associe à Jean Louis BORLOO pour condamner ces paroles qui sont aux antipodes des valeurs Républicaines de l’U.D.I.

    Il ne faut faire ni amalgame ni chasse aux sorcières dans notre mouvement mais presser les instances dirigeantes du CNIP de se positionner clairement sur ce sujet.

    Cette polémique est le moment de rappeler que durant la Seconde Guerre Mondiale, au même titre que la communauté juive, que les Francs-Maçons ou que les homosexuels, les Tziganes ont été victimes de déportations et d’oppressions (entre 50 000 et 80 000 Tziganes sont morts entre 1941 et 1945 des suites des mesures de persécutions nazies).

  • Lettre ouverte à Mgr James suite aux dégradations commises en la Cathédrale de Nantes

    Posté le 10 juin 2013, sous Actualités | Commentaires fermés Lettre ouverte à Mgr James suite aux dégradations commises en la Cathédrale de Nantes

    Monseigneur James,

    Madame, Monsieur,

    C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris durant le weekend les dégradations et les profanations qui ont été commises en la Cathédrale Saint Pierre Saint Paul de Nantes. Les Radicaux de Loire Atlantique condamnent avec une grande fermeté ces faits et s’associent à vos mots pour appeler « chacun à exercer sa responsabilité pour ne pas exacerber les tensions ». Dans ce climat de ruptures sociales, économiques et politiques, les Radicaux de Loire-Atlantique réaffirment leur attachement à la Laïcité qui, comme le disait le Président Jacques Chirac : « En faisant vivre le principe de laïcité qui est un pilier de notre constitution, il exprime notre volonté de vivre ensemble dans le respect, le dialogue et la tolérance. »

    Nous vous prions de croire, Monseigneur James, Madame, Monsieur, en l’assurance de notre soutien dans le combat pour faire vivre le respect, le dialogue et la tolérance en France.

  • La Vème République à bout de souffle ? (Partie I)

    Posté le 29 avr 2013, sous Actualités | Commentaires fermés
    Première partie d’une réflexion sur le climat actuel de notre pays.

    La suite dans les semaines à venir…

    Deux chiffres et une date pour entamer cette réflexion :

    78 %

    C’est la proportion de français favorables à un gouvernement d’Union Nationale comme nous le révèle un sondage IFOP-JDD.

    7 français sur 10

    craignent une explosion sociale dans les mois à venir. Et enfin,

    le 5 mai prochain

    deux manifestations nationales regrouperont plusieurs centaines de milliers de personnes qui parcourront les rue de la capitale pour exprimer leurs mécontentements, appeler aux changements et faire réagir nos dirigeants.

     

    La révolution citoyenne ou la révolution civique ?

     

    Rigueur et Austérité : Impossible à concevoir pour ceux qui voyaient espoir utopie dans l’arrivée des socialistes au pouvoir

    L’appel est lancé par le Front de Gauche et plus largement par LA gauche française, qui souhaite une révolution à 360° de l’orientation économique du gouvernement, accusé de faire aujourd’hui le jeu de la rigueur et de l’austérité. Insoutenable pour ceux qui depuis un an ont fait confiance à celui qui a désigné les banques et les riches comme ses ennemis. Impossible à concevoir pour ceux qui voyaient dans les socialistes un peu d’espoir et d’utopie, comme si les socialistes aux manettes allaient pouvoir d’un claquement de doigts inverser le cercle vicieux de la crise économique qui frappe depuis plusieurs années l’ensemble des pays. Au-delà de la rigueur, de l’abandon de l’amnistie sociale, promesse des promesses faites au tribun rouge de la gauche, ce rassemblement va appeler les citoyens à demander la convocation d’une Assemblée Constituante pour fonder la VIème république. Les orientations proposées font plus de place à l’initiative populaire, l’écologie comme fondement de notre système socio-économique et un Parlement surpuissant à l’image de la IIIème République.

    Ce même jour, la Manif pour Tous, qui a réussi une chose durant toute sa mobilisation, de faire voler en éclat le cordon sanitaire qui protégeait la droite française de l’extrême droite. Ce que Jacques Chirac avait fondé et défendu a été brisé au nom d’une cause commune. Comme si le combat pour les droits de l’enfant autorisait la droite, et pas une droite flou, mais bien l’UMP de Jean-François COPE et le Parti Chrétien Démocrate de Christine BOUTIN, de s’accoquiner avec le Front National de Marine LE PEN. Mais ce n’est pas une surprise, ce n’est qu’une étape supplémentaire vers cette dérive populiste d’une partie de la droite favorisée et accentuée par la crise économique. Au-delà du mouvement de

    La Manif pour Tous a réussi à faire voler en éclat le cordon sanitaire qui protégeait la droite de l’extrême droite

    contestation du mariage pour tous, que personne ne combat réellement car c’est bien la filiation, la PMA, la GPA que ces partisans remettent en cause. On notera l’absurdité du mouvement contre quelque chose qui n’existe pas encore et où l’on défend des droits de personnes pas encore conçues, qui n’ont donc ni existence ni statut. C’est donc un combat en prévision d’une éventuelle loi pour défendre les droits d’éventuels enfants d’avoir un père et une mère, comme si cette dualité, ce droit était le nec plus ultra des droits, remarquons au passage que la Déclaration Universelle des Droits de l’Enfant n’en fait pas mention, peut être que vivre en paix, avec de l’amour et le droit de s’éveiller est plus important ?

    Printemps 2013 : Révolution comme en 1789 ou dans les pays arabes ? Terreur ou bulletin de vote ?

    Ce qui motive certainement un peu plus que la défense de ces droits, c’est la possibilité qu’offre cette fracture pour une partie de la population d’exprimer son ras le bol, les français qui défilent derrière la Manif pour Tous, ce sont les classes moyennes qui gagnent trop pour être aidées et pas assez pour épargner, ce sont la bourgeoisie traditionnelle qui refuse de voir son échelle de valeurs évoluer avec le temps, ce sont le peuple de droite qui considère que la gauche est illégitime dès qu’elle accède au pouvoir, ce sont également une jeunesse qui profite du mois de mai avec l’accord de leurs parents et la bénédiction du curé en soutane pour manifester. Mais c’est aussi une minorité d’ultras qui utilisent ce mouvement pour diffuser leurs idées et créer l’amalgame, les tensions, le doute et aujourd’hui, les dérives.

    Le printemps 2013, va-t-il faire fleurir une révolution comme en 1789 ou dans les pays arabes ? Aura-t-elle le goût de la terreur ou celle du bulletin de vote ?

    Nous devons avant tout être vigilants et garder à l’esprit les leçons de l’Histoire et ne jamais perdre de vue notre idéal et pour moi il est simple : Liberté, Egalité, Fraternité.

  • Notre tribune commune : Les jeunes engagés de la droite, du centre et de la gauche dénoncent le climat de violence autour du débat sur le mariage pour tous

    Posté le 24 avr 2013, sous Actualités, Presse et médias | Commentaires fermés Notre tribune commune : Les jeunes engagés de la droite, du centre et de la gauche dénoncent le climat de violence autour du débat sur le mariage pour tous

    Les jeunes responsables politiques de Loire-Atlantique UMP, UDI, MJS, Ecologistes, Radicaux, Démocrates et Communistes s’unissent pour demander « le respect du vote démocratique » au Parlement après les débats sur le mariage pour tous.

     

    A quelques jours du vote du projet de loi « mariage pour tous », nous, Jeunes engagés de Loire-Atlantique, issus des différents mouvements politiques de la Droite, du Centre-Droit, du Centre et de la Gauche, pour comme contre ce projet de loi, nous unissons pour exprimer notre attachement aux valeurs républicaines qui restent notre socle commun et pour dénoncer la détérioration du climat politique.

    La chienlit, ce n’est pas maintenant

    Dans la rue, à l’Assemblée Nationale, ou au Sénat les avis et les arguments ont été exprimés, permettant ainsi à tout le monde d’exposer sereinement son point de vue. Malgré cette liberté de débat, nous assistons au regrettable spectacle d’une montée des violences verbales et physiques, qui concourent à instaurer dans notre pays un climat de haine pour notre société et qui creuse encore plus une fracture entre deux France.

    Nous réaffirmons notre attachement à la légitimité du Parlement

    La France républicaine s’est construite, et continue de se construire depuis plus de deux siècles, sur la défense et le respect des libertés et des droits de chacun. Nous appelons à dépasser les idéologies crispantes pour retrouver ces valeurs. Il est essentiel, dans notre démocratie, que les opposants comme les partisans de ce projet se fassent entendre ; il est intolérable cependant que le débat soit vicié par des actions violentes, qui décrédibilisent leurs instigateurs, de quelque bord politique qu’ils soient.

    Considérant qu’un vote démocratique interviendra le 26 avril prochain, il devient urgent de le respecter et de passer à d’autres sujets tels que l’emploi et le pouvoir d’achat qui sont, à juste titre, plus au cœur des préoccupations de nos concitoyens. Nous réaffirmons ici, notre attachement à la légitimité du Parlement et de ces décisions.

    Arrêtons l’escalade de la haine

    Nous exhortons nos différents responsables politiques à assainir ce climat délétère et vain !

    Nous invitons, ceux qui disent que cette réforme est dangereuse pour notre société, à prendre l’engagement de revenir sur son contenu à la prochaine alternance, et ce dès aujourd’hui en préférant aux actions de choc le dialogue, la pertinence des arguments et des propositions concrètes. C’est simple et clair.

    Nous, Jeunes engagés de Loire-Atlantique issus des différents mouvements politiques de la Droite, du Centre-Droit, du Centre et de la Gauche, réaffirmons, au-dessus de toute idéologie et différences partisanes, notre attachement aux valeurs républicaines et démocratiques qui fondent notre État de droit.

    C’est pourquoi nous exhortons nos différents responsables politiques à assainir ce climat délétère et vain, afin de permettre à tous ceux dont l’énergie est détournée par les actions stériles de part et d’autre, de l’employer pour proposer des solutions innovantes et humaines pour redresser, ensemble, la situation de notre pays. »

     

    • Adrien BARON, coordinateur provisoire des Jeunes UDI de Loire-Atlantique
    • Nil CAOUISSIN, responsable UDB Jeunes-Yaouank
    • Pierre CORMIER, secrétaire général des Jeunes Centristes Pays de la Loire
    • Yasmine GHENAI, responsable départementale des Jeunes Radicaux de Loire-Atlantique
    • Antoine de LAPORTE, animateur fédéral Mouvement des Jeunes Socialistes de Loire-Atlantique
    • Florent LUCAS, président des Jeunes Démocrates de Loire-Atlantique
    • Bastien REGNIER, conseiller national UMP – Fédération Loire-Atlantique
    • Robin SALECROIX ; coordinateur départemental des Jeunes communistes de Loire-Atlantique
    • Alexis TOUCHERON, coordinateur des Jeunes Écologistes de Nantes
    Les médias en parlent :

    Le Nouvel Obs : Le Plus 21 avril

    La Chaine Parlementaire : Tribune

    France Inter : La revue de presse de Delphine Simon

    Euradio : 17h Le journal local européen

    Presse Océan, iTélé, …

  • Sa Sainteté François, Evêque de Rome, et les Chanoines de la République

    Posté le 15 mar 2013, sous Actualités | Commentaires fermés Sa Sainteté François, Evêque de Rome, et les Chanoines de la République

    L’actualité m’invite à zoomer sur un évènement que des milliers de croyants et non-croyants ont suivi en direct : l’annonce du nouveau pape : Sa Sainteté François.

    En reprenant le patronyme de Saint François d’Assises, connu pour sa prière, sa joie, sa pauvreté,  son évangélisation, le nouveau pape envoie un message fort

    Ouvert depuis moins de 48 heures, le conclave réunissant 115 cardinaux de l’Eglise Catholique, a décidé de confier à l’archevêque de Buenos Aires la lourde tâche de conduire cette institution deux fois millénaire, et qui compte aujourd’hui plus d’un milliard deux cent millions de fidèles à travers le monde. Aucune institution n’a le même âge et rassemble autant de personnes.

    Lors de son ministère épiscopal dans la capitale d’argentine, le nouveau pape avait alors développé une simplicité, une proximité dans ses gestes et dans la prière avec ses paroissiens. En reprenant le patronyme de Saint François d’Assises, connu pour sa prière, sa joie, sa pauvreté,  son évangélisation, le nouveau pape envoie un message fort. Sa première apparition est déjà en rupture avec la tradition pontificale romaine habituelle. Espérons que sur des sujets de société et politiques, il ose également de vraies fractures.

     

    Je profite de cette actualité pour vous partager cette citation de Saint François d’Assise, qui peut nous pousser à l’action et aux résultats : « Commence par faire le nécessaire, puis fait ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir.  »

     

     

    Dans la continuité de mon article sur les saints et saintes de France, je vous propose un focus sur une tradition un peu particulière pour le pays de la Loi de 1905 :

     

    Président de la République française rime avec ChanoineS :

    La présidence de la République implique un certain nombre d’autres titres honorifiques dont plusieurs sont religieux.

    Le premier de ces titres est celui de « premier et unique chanoine honoraire de l’archibasilique majeure de Saint-Jean-de-Latran », à Rome. La tradition remonte à Louis XI, en 1482, et a été renouvelée en 1604 par Henri IV : après avoir renoncé au protestantisme, celui-ci décida en effet de faire don au Latran, la cathédrale du pape, de l’abbaye bénédictine de Clairac (Lot-et-Garonne), ainsi que de ses revenus. Pour le remercier, le chapitre du Latran attribua ce titre canonial s’engagea à célébrer chaque année à la date anniversaire de sa naissance – le 13 décembre – une messe pour la France.

    Du fait ce titre canonial du Latran, le président de la république française peut également prétendre à celui de :

    • Chanoine de l’abbaye de Beauchêne, à Cerizay (Deux-Sèvres),
    • Proto-chanoine de la cathédrale d’Embrun (Hautes-Alpes)..
    • Chanoine honoraire de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne
    • Proto-chanoine de la basilique Notre-Dame de Cléry (Loiret).
    • Chanoines honoraires de Saint-Hilaire de Poitiers, Saint-Julien du Mans, Saint-Martin de Tours, Saint-Maurice d’Angers, Saint-Jean de Lyon, Saint-Étienne de Cahors et Saint-Germain des Prés, à Paris.

  • Mon Voeu pour les Jeunes Radicaux 2014.2020.2050 …

    Posté le 9 mar 2013, sous Mon action | Commentaires fermés

    Issu des profondeurs de la République, héritier de la Grande Révolution de 1789 et fondateur de la République Sociale et Laïque, le PARTI RADICAL œuvre depuis 113 ans pour la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.

    Ce qui est ancré en nous fait notre force !

    Les Jeunes Radicaux puisent leurs racines dans les Jeunes Turcs, notamment avant la seconde guerre mondiale, et ensuite sous l’impulsion de Pierre Mendès France, durant l’année 1957 ayant vu l’organisation des jeunes du Parti Radical sous l’étiquette des Jeunes Radicaux Socialistes. La mise en place de la Vème République vient fragiliser les radicaux habitués depuis plusieurs décennies aux régimes parlementaires, c’est lors de la présidence de Jean Jacques Servan Schreiber, lui-même Jeune Radical, que notre mouvement reprend force et vigueur. Puis au fils des années et des gouvernements successifs, l’esprit des Jeunes Radicaux continue de voguer dans le paysage politique avec le Courant de la Jeunesse Radicale, né à Nancy à l’initiative d’un certain Laurent Hénart ainsi qu’avec le Mouvement Autonome des Jeunes Radicaux, qui était à l’époque l’entité officielle de la place de Valois. C’est en 1991 que l’ère moderne des Jeunes Radicaux débute avec la fusion de ces deux mouvements. Son ancrage dans nos organigrammes est le fruit des équipes successives présidées par Laurent Hénart, Carole Stromboni, Annabelle Ferry, et aujourd’hui, Daniel Leca.

    Les Jeunes Radicaux ne doivent pas avoir peur

    A l’heure des grands rassemblements politiques, de l’union des Droites, des Centres, des coalitions parlementaires et gouvernementales de la Vème République, le Parti Radical a toujours été présent et autonome. Les Jeunes Radicaux sont restés une entité de plein exercice aux plus belles heures de l’UDF et loyalement indépendants sous l’ère de l’UMP chiraquienne, union républicaine quand le Front National venait menacer nos institutions. Les Jeunes Radicaux ont été une source de propositions et une mine de richesses sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, montrant ainsi un savoir-faire unique, un goût de l’initiative et un attachement viscéral à cette histoire et ces valeurs.

    Aujourd’hui, un virage nouveau est à prendre, les Jeunes Radicaux ne doivent pas avoir peur de l’inconnu, peur de cette structure nouvelle et crainte de voir cette histoire se diluer dans un large rassemblement de libéraux, d’indépendants, de chrétiens démocrates. Ce qui est ancré en nous est notre force, nous devons le conserver, le préserver et aussi le distribuer. Ce sont riches de ce petit siècle d’histoire de France et d’histoire interne que nous devons affronter cette nouvelle aventure.

    Nous pouvons être fiers de notre identité, de notre histoire, car nous en avons une.

    Nous devons maintenir l’intégrité des Jeunes Radicaux et défendre notre vision partout en France.

    Nous voulons participer pleinement à cette nouvelle force politique, qui est l’alternative crédible aux populismes et aux démagogues de tous bords.

    Nous savons que cette construction sera longue et pénible.

    Nous mettrons en place les moyens nécessaires pour la réussite de ce projet, sans rien perdre de nos particularismes, de nos différences et de notre goût insatiable pour protéger la République.

     

    Adrien Baron

    Membre du Bureau National des Jeunes Radicaux

    Président Départemental de la Fédération du Parti Radical de Loire Atlantique

  • Quelle culture en 2013 ?

    Posté le 24 fév 2013, sous Actualités | Commentaires fermés Quelle culture en 2013 ?

    La Culture… ce qui a fait de l’Homme autre chose qu’un accident de l’Univers.André MALRAUX

     

    En cette période de crise, la culture ne parait pas être une priorité aux yeux de certains, pourtant reprenons les mots de celui qui aura été sans relâche le défenseur de l’exception culturelle française, à savoir André MALRAUX, qui disait « La Culture… ce qui a fait de l’Homme autre chose qu’un accident de l’Univers ».

    J’ai envie ici de mettre en avant quelques exemples que j’ai rencontrés ces derniers temps et qui montrent que la culture est pensée, mais cela s’arrête à ce stade, elle n’est ni accessible, ni acceptable.

    Une exposition sur Aristide Briand inaccessible aux actifs …

    Un de ces exemples m’est fourni par le Conseil Général de Loire Atlantique. Aristide Briand, quel beau et grand thème pour une exposition et pour le rayonnement de son département d’origine pour celui qui est le précurseur le Union Européenne, qui fut Nobel de la Paix en 1926 et un ardant républicain socialiste plaçant son idéal dans l’école républicaine et dans la fraternité des peuples au sein de la SDN, futur ONU. Ce beau projet est simplement inaccessible, pour les actifs, les travailleurs et les étudiants, puisqu’il n’est possible de la découvrir que sur les horaires du Conseil Général.

    On aurait pu croire à la vue du matraquage marketing que cette exposition a suscité, que chacun puisse y avoir un accès large afin de découvrir l’histoire de cet homme.

    Affiches d’aubettes, magazines, flyers, conférences de presse, inauguration en grandes pompes et je ne parle pas du kakémono géant qui fut apposé sur la façade de Hôtel du Département, pour une exposition ouverte uniquement sur les horaires de bureau, mais de qui se moque-t-on ?

     

    … un Mémorial décourageant l’accueil des jeunes générations …

    Mon deuxième exemple est puisé à l’occasion d’un séjour en Normandie. Qui dit Normandie, dit Deauville et ses courses ou Isgny et sa crème, mais pour un passionné d’histoire comme moi, la Normandie rime aussi avec Débarquement. Afin de parfaire ma connaissance sur ce sujet, nous avions décidé de nous rendre à Caen pour visiter son célèbre Mémorial, récemment rénové et qui reçoit éloges et recommandations de toutes parts. Quelle surprise en voyant les tarifs : plus de 15 euros pour les étudiants, alors que les musées nationaux pratiquent la gratuité jusqu’à 26 ans. Sur une question, si importante que l’Histoire, la Libération, le devoir de Mémoire à la suite de la Seconde Guerre Mondiale, on y pratique un prix exorbitant.

    Alors que la France aime se draper dans son devoir de Mémoire, auréolée par une fausse culpabilité, adorant se flageller pour ses fautes passées, demandant sans cesse aux jeunes générations de se sentir concernés par son héritage. La France, n’est pas capable d’offrir la gratuité aux jeunes qui souhaitent se souvenir, découvrir la vie de ces hommes venus mourir pour la Liberté et pour les idéaux de Voltaire et Rousseau.

    Le Devoir de Mémoire est la Culture « première » que la République doit promouvoir et rendre accessible aux citoyens en général et aux jeunes en particulier.

    Je formule les vœux que l’ensemble des lieux de mémoire soit plus accessible et que les lieux de patrimoine et de culture, nationaux comme locaux, mettent en place la gratuité pour les moins de 26ans, dès que ces structures bénéficient du moindre centime public. Il n’est pas normal que les musées municipaux n’appliquent pas cette règle.

     

    De grands enjeux pour 2013

    Enfin, quelle va être la politique culturelle du Gouvernement Ayrault ? Va-t-elle être proportionnelle au budget que Nantes consacre à cette politique publique ? Je ne pense pas, et Dieu merci, car les finances de l’Etat ne le permettraient pas. Entre tout et rien, entre l’ambition d’imposer un style Ayrault dans sa ville et n’avoir aucune ambition, il y a un juste milieu. Vous socialistes qui êtes les héritiers de Jack Lang, vous Madame Fillipéti qui avez été reconnue par Frédérique Mitterrand comme un successeur de qualité, n’avez-vous pas des idées simples et peu couteuses, pragmatiques et accessibles pour donner aux Français le goût de l’Histoire et de l’Art ?  D’apprendre et de s’élever un peu…

    Vous avez la possibilité de vous démarquer dans ce que vous savez faire de bien, en conservant un ministère de la Culture, vous avez sans doute une ambition ? Après le quinquennat pauvre culturellement de Nicolas  Sarkozy, si l’on fait abstraction de la gratuité de l’entrée dans les monument nationaux pour les ressortissants européens de moins de 26 ans, entre Hadopi et l’échec du Musée de l’Histoire Nationale et de la lettre de Guy Moquet. Un « peu » de Culture à la française ne nuirait pas !!!

  • L’UDI : Une question d’Europe ?

    Posté le 17 fév 2013, sous Actualités | Commentaires fermés L’UDI : Une question d’Europe ?

    La semaine parlementaire fut riche avec l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, et particulière avec la sortie de l’hémicycle des députés de l’UDI.

    Un fait rare pour des centristes qui, par leur modération, temporisent les excès de grogne ou d’allégresse de leurs collègues. Un fait qui mérite d’être souligné avec la sortie des députés radicaux si attachés au Parlementarisme et à l’institution de l’Assemblée Nationale, qu’ils honorent par la défense de leur héritage républicain.

    Deux raisons ont poussé les députés UDI à agir de la sorte. La première relève plus de la forme, en effet le Premier Ministre a refusé de répondre à la question de Jean-Louis BORLOO et a envoyé son ministre des affaires européennes à la place. Pourtant, quand un président de groupe interpelle le Premier Ministre, il est de coutume à l’Assemblée Nationale que ce dernier lui réponde directement.

    La deuxième raison relève quant à elle du fond. Jean-Louis BORLOO a interrogé le Premier Ministre sur le budget européen qui a été voté à la baisse, il y a quelques jours, par le Conseil Européen. Le président du groupe UDI a demandé l’organisation d’un débat au sein de l’hémicycle sur ce sujet majeur.

    A l’heure, où l’Europe a besoin d’être conforté et renforcé dans son statut, dans sa légitimité et dans ses organisations ; au moment où la crise frappe les pays de  l’Union Européenne, que le chômage s’installe et que la récession touche nos économies, le Conseil décide de réduire son budget.

    A l’aube d’une éventuelle sortie de la Grande Bretagne et de l’enfoncement de certains pays dans le cercle vicieux du déficit et de la dette, le Conseil envoie un message qui ne pousse pas l’optimisme.

    C’est parce que l’UDI est convaincu que c’est grâce à plus d’Europe, à une Europe plus démocratique et indépendante, que nos pays réussiront à sortir de cette crise sans passer par des heures sombres comme ce fut le cas à la suite d’épisodes économiques aussi dramatiques que ceux que nous vivons actuellement.

    A l’UDI, nous sommes le seul parti pro-européen dans lequel l’ensemble de ses membres sont pour plus d’Europe !

    Pour ces raisons, l’UDI a demandé ce débat et que le gouvernement a accepté après l’avoir refusé. Avec ce débat sur le budget européen, les partis vont devoir se dévoiler et le gouvernement donner son cap. Aujourd’hui, le flou persiste quand l’actuel Président de la République était partisan du OUI en 2005 et que son actuel Ministre des Affaires Etrangères faisait campagne pour le NON, on se demande quelle est notre vision de l’Europe de demain ? Ce débat va être enrichissant et va mettre en avant les différences internes des partis sur les orientations de notre politique européenne.

    Ce que nous savons déjà, c’est qu’à l’UDI, nous sommes le seul parti pro-européen dans lequel l’ensemble de ses membres sont pour plus d’Europe.

  • Parti Radical de Loire Atlantique : une nouvelle étape

    Posté le 2 fév 2013, sous Actualités, Mon action | Commentaires fermés Parti Radical de Loire Atlantique : une nouvelle étape

    A l’occasion de l’assemblée générale de la fédération radicale de Loire-Atlantique qui a réuni une centaine d’adhérents ce matin, le nouveau bureau départemental a été élu.

    Les militants m’ont accordé leur confiance en m’élisant au poste de Président Départemental et je leur en remercie.

    C’est dans un esprit de construction, de dynamisme positif et d’ouverture que j’ancrerai mon mandat de président du Parti Radical de Loire-Atlantique.

    Depuis maintenant cinq ans, j’oeuvre au sein du Parti Radical en général et plus particulièrement au sein de la Loire-Atlantique et de la section jeune.

    J’ai, durant ces années, appris à être un radical, attaché à la République, aux richesses de nos territoires et à cette volonté de faire de la France un exemple en Europe ou dans le Monde, que ce soit sur un plan social, économique ou écologique.

    Depuis, je m’efforce de défendre et de porter ce message à travers mon engagement militant, mais aussi avec l’aide que j’ai pu apporter aux différents candidats radicaux qui ont fièrement porté les couleurs de notre famille durant les élections successives.

    C’est avec force et vigueur que je placerai le Parti Radical, comme un parti d’opposition à la politique socialiste. Je souhaite que cette opposition soit ferme sur les enjeux de déficit public et de sécurité, qu’elle soit vigilante sur les défis socio-économiques de notre pays et constructive sur la préservation de nos valeurs républicaines et sur les questions européennes.

    Le Parti Radical comme je le conçois, s’ancrera dans une démarche de participation active avec les actions radicales qui seront impulsées aux niveaux régional et national.

    Enfin, le Parti Radical doit et devra prendre toute son importance dans l’actuelle construction de l’UDI, sa place est dans cette grande coalition des républicains sociaux et c’est là que les radicaux feront entendre leurs différences et leurs spécificités.

  • Page 1 of 712345»...Last »

Blog realise par MBG Ouest COM - Mentions legales