• 11 novembre 1918 – 11 novembre 2012 : Hommage à Clemenceau

    Posté le 11 nov 2012 sous Actualités | Commentaires fermés 11 novembre 1918 – 11 novembre 2012 : Hommage à Clemenceau

    A l’occasion de l’anniversaire de l’armistice de 1918, le général De Gaulle prononçait en 1941 un discours à la radio de Londres.

    Au fond de votre tombe vendéenne, aujourd’hui 11 novembre, Clemenceau! vous ne dormez pas.

    Car, certainement, la vieille. terre de France qui vous enterre pour toujours a tressailli avec colère tandis que le pas insolent de l’ennemi et la marche feutrée des traîtres foulaient le sol de la patrie.

    Ah! Vieux Tigre! De votre temps nous avions des canons qui hachaient les rangs allemands, des chefs que rien n’abattait et une caponnière à Vincennes pour faire justice de la trahison. Nous avions vous, qui répondiez à toutes les voix de l’infamie : « La guerre ! Rien que la guerre! Le pays connaîtra qu’il est défendu ! »

    Jean Louis Borloo rendant à son tour hommage à G. Clemenceau

    Mais, à présent, nos armes sont livrées aux mains de l’ennemi; les chefs se sont rués à la capitulation pour mieux courir ensuite aux places; les pelotons d’exécution ne fusillent que de bons Français; et la bouche de ceux qui prétendent gouverner notre pays ne s’ouvre que pour lui ordonner de se rouler dans la boue.

    Et pourtant, malgré la honte du désastre et le martyre de la servitude, la France, sachez-le bien! s’est retrouvée, ce II novembre, tout entière tendue dans l’espoir de vaincre et le serment de se venger.

    Président Clemenceau! La France aujourd’hui a regardé plus loin que sa douleur. Elle a vu l’ennemi décidément impuissant à réduire notre bonne et brave alliée l’Angleterre. Elle a vu les armées allemandes tenues en échec sur chaque mètre courant de l’immense front de Russie. Elle a vu l’Amérique s’avançant pas à pas vers le théâtre des batailles. Elle a vu les forces croissantes des Alliés se rassembler sur tous les fronts du monde pour écraser l’envahisseur. Elle a vu ses propres drapeaux, fièrement tenus par des soldats fidèles, flotter parmi les combattants.

    Père-Ia-Victoire ! le soir du grand 11 novembre, quand la foule, ivre de joie, s’épuisait à vous acclamer, vous avez crié les seuls mots qu’il fallait dire. Vous avez crié : « Vive la France! » Eh bien! vous n’avez pas crié pour rien! La France vivra et, au nom des Français, je vous jure qu’elle vivra victorieuse.

    Quand la victoire sera gagnée et que justice sera faite, les Français viendront vous le dire. Alors, avec tous les morts, dont est pétrie la terre de France, vous pourrez dormir en paix.

    • delicious
    • digg
    • reddit

Commentaires fermés.

Blog realise par MBG Ouest COM - Mentions legales