• Un week-end très politique

    Posté le 25 oct 2012, sous Actualités | Commentaires fermés Un week-end très politique

    Du Conseil National de la Nouvelle Génération – Jeunes Radicaux au lancement de l’Union des Démocrates et Indépendants.

     

    Réunion de travail de la NGJR

    Samedi matin, l’ensemble des RDJ radicaux de France ont été conviés pour le premier Conseil National depuis l’élection de la nouvelle équipe nationale. Une présentation de politique générale par notre président Daniel LECA y a précédé l’exposé des programmes des différents pôles (Fédérations, Réflexion et Communication) pour le mandat.

    L’axe majeur sera le développement de nos fédérations et le travail avec nos partenaires centristes au sein de l’UDI.

    Car c’est bien l’UDI qui fut au cœur de notre après-midi de réflexion avec la participation d’Yves JEGO, de Christian DEBEVE ou Thierry BENOÎT, tous membres Fondateurs de ce nouveau parti. Nos doutes, nos craintes ont été effacées à la suite d’un exposé de Jean-Daniel LEVY, d’Harris Interactive France, sur les attentes des français, la place du centre et les perspectives possibles. Ce sont confiants que les Jeunes Radicaux se sont alors donnés rendez-vous le lendemain matin à la Maison de la Mutualité, haut lieu de rassemblements politiques.

     

    C’est un pari fou qui avait été lancé par Jean Louis BORLOO moins d’un mois auparavant en décidant de fonder l’UDI le 21 octobre. Ce pari est gagné, nous étions plus de 3000 présents ce dimanche matin à la Mutu.

    Cette Assemblée Constituante est un acte politique fort, c’est un rassemblement que l’on n’oubliera pas dans une vie de militant. Cette réunion de l’ensemble des Républicains Sociaux avait enfin lieu après des années de dispersions, de traversée du désert et de rivalités fratricides.

    Cette Assemblée Constituante est pour nous, la jeune génération, le moment où nous avons reçu l’Héritage Européen, Humaniste et Républicain d’hommes comme Raymond BARRE, René MONORY ou Valery GISCARD D’ESTAIN et de femmes comme Simone VEIL. Lors de l’entrée de Madame Simone VEIL au bras de Jean Louis BORLOO, j’ai ressenti le frisson des grands moments politiques, cette émotion qui se diffuse dans la salle et l’ardeur gagnant encore plus de force. Pouvoir et avoir la chance de croiser le regard de cette femme qui symbolise la paix, l’Europe, le progressisme social restera gravé dans mes souvenirs.

    Ce moment fort, mais également les discours de Michel BARNIER, de Thierry BRETON et le soutien du Président GISCARD D’ESTAIN sont venus marquer la gravité, l’importance mais aussi la chance que nous avons de rebâtir une maison pour notre grande famille. Nous avons des devoirs vis-à-vis de l’histoire de cette famille politique qui a mené des débat d’avant-garde et le premier d’entre eux est de rester fidèles à nos valeurs et de relever la France grâce à l’Europe, à la Justice Sociale et à une Economie Verte et Compétitive.

     L’UDI est le parti de la République indivisible, démocratique, laïque et sociale

    L’UDI est le parti de l’Europe, de la Paix, de la fraternité et du fédéralisme

    L’UDI est le parti de l’Ecologie et de la France compétitive dans le Monde

  • L’Europe, c’est bien ; l’Europe et la Méditerranée, c’est mieux !

    Posté le 9 oct 2012, sous Actualités | Commentaires fermés L’Europe, c’est bien ; l’Europe et la Méditerranée, c’est mieux !

    La relance de l’esprit européen passera par-là !

    l’important est la volonté et l’impulsion que l’on veut donner à l’Europe !

    Aujourd’hui, les députés français vont avoir le choix entre relancer l’idée européenne à travers le vote du traité budgétaire européen. Traité qui certes laisse une place à l’austérité, malgré ce que le premier ministre nous laisse entendre, avec les 120 milliards que l’on nous vend comme un plus pour la France. Mais l’important est bien la volonté et l’impulsion que l’on veut donner à l’Europe, n’oublions pas que celle-ci s’est construite par petits pas, jamais aussi important que ce que les progressistes ont souhaité.

    Ce texte nous permettra de tirer plusieurs enseignements : le premier est la mise en lumière d’une majorité socialiste toujours tiraillée entre les « nonistes » menés par B. HAMON et les pros-européens qui soutiendront le gouvernement.

    Le deuxième enseignement est, pour les jeunes radicaux de Loire Atlantique, « un troisième tour des législatives », en observant que le seul parlementaire qui n’était pas à gauche préfère se démarquer de la ligne de l’UMP et de l’héritage du président SARKOZY, pourtant grâce auquel il fut élu.

    Positionnement de façade ? Médiatique ? De circonstances ? Si Nicolas SARKOZY était toujours président de la République, aurait-il osé, au nom de la Liberté, se positionner contre ce vote qualifié d’une extrême importance pour notre pays par l’ancien président ?

    Les électeurs pro-européens s’en rappelleront, Monsieur PRIOU !  Je souhaite rappeler ici juste à titre d’information qu’en 2005, sur la commune de La Baule, 63% des électeurs étaient favorables au Traité Constitutionnel Européen et qu’ils étaient 55% sur la commune de Guérande.

    Une deuxième pierre au projet euro-méditerranéen

    Je souhaite ici saluer la volonté du président HOLLANDE de relancer le projet d’union de la Méditerranée lors du sommet « 5 + 5 » à La Valette (Malte). Cette formule minimaliste permettra je l’espère de relancer de façon durable et concrète ce qui a été amorcé en grandes pompes en 2008. Ce projet fut ralenti par certaines divisions au sein de pays européen, mais aussi par les révolutions dans le monde arabe et par l’esprit flottant du conflit israélo-palestinien. L’opportunité est grande aujourd’hui d’accompagner certains pays de la Méditerranée qui sont en refonte politique comme la Tunisie ou l’Egypte, ou bien en plein boum économique, comme le Maroc.

    Ces échanges de savoir-faire, ces projets communs dans les domaines de développement-durable, des transports, des énergies ou encore le développement de projet éducatif comme « l’Erasmus de la Méditerranée » initié par la France sont une chance pour l’ensemble des pays participants. Nous avons tous à gagner grâce à de tels échanges et je fais miens les propos de D. RONDEAU, aujourd’hui ambassadeur à l’UNESCO : «Nous n’en sommes pas à la construction d’un véritable ensemble euro-méditerranéen. Mais on a le droit (ou le devoir) de rêver »

  • Laïcité, j’écrirai ton nom

    Posté le 22 sept 2012, sous Actualités | Commentaires fermés Laïcité, j’écrirai ton nom

     

    En faisant vivre le principe de laïcité qui est un pilier de notre constitution, il exprime notre volonté de vivre ensemble dans le respect, le dialogue et la tolérance.J. Chirac - 17 septembre 2003

     

    Une fois encore, le Front National, à travers les propos de Marine Le Pen, vient de montrer son peu d’attachement aux principes qui font vivre harmonieusement tous les citoyens de notre République. En voulant remettre en cause l’essence même du principe de laïcité français qui non seulement donne à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire et de vivre sa foi sans être inquiété, mais qui garantit également la neutralité de l’Etat et de son gouvernement dans ses actions publiques.

    Après plus d’un siècle d’existence, la grande loi de 1905 qui a permis de faire naître une laïcité apaisée en France, qui depuis l’Edit de Nantes à la Révolution Française avait eu tant de mal faire émerger une liberté religieuse, ne doit pas être détournée de sa véritable essence à l’heure où toutes les grandes religions ont, en France, ralliées cette vision.

    Il est de notre devoir de ne pas laisser le principe de Laïcité dériver dans les mains et les discours de l’extrême droite.

    La Laïcité est inscrite dans notre histoire, elle est au cœur de notre pacte républicain et elle garantit la stabilité sociale de notre pays. Nous devons sans cesse être vigilants pour qu’elle ne s’affaisse pas et que la République Laïque ne tombe pas. Ainsi, il est de notre devoir de ne pas laisser ce principe dériver dans les mains et les discours de l’extrême droite, qui ne ferait que l’utiliser afin de faire naître l’intolérance, la stigmatisation et la haine entre les citoyens.

    Le principe de fraternité qui doit tous nous animer, repose lui-même sur cette laïcité de réconciliation et de tolérance en respect des lois de notre pays.

    En cette période de difficulté, propice à la démagogie, n’oublions jamais que « c’est dans la fidélité au principe de laïcité, pierre angulaire de la République, faisceau de nos valeurs communes de respect, de tolérance, de dialogue » que la France saura se rassembler.

  • L’UDI, une Nouvelle Dynamique Centriste

    Posté le 18 sept 2012, sous Actualités | Commentaires fermés L’UDI, une Nouvelle Dynamique Centriste

    C’est avec grande joie et enthousiasme que les Jeunes Radicaux de Loire-Atlantique accueillent, aujourd’hui, les propos tenus par Jean-Louis Borloo, sur l’UDI, l’Union des Démocrates et des Indépendants, un nouveau parti qui trouvera position au centre-droit.

    « Nous sommes heureux de faire partie des membres fondateurs de ce qui tend à devenir le nouvel UDF. Un centre réuni et unifié autour de projets et de valeurs communs que nous aurons à cœur de porter et défendre dans l’avenir. A l’image de la justice sociale, de la méritocratie et des projets comme la refonte d’une Europe plus intégrée, une révolution éducative ou encore la défense d’une écologie responsable porteuse d’emplois durables. »

    En Loire-Atlantique, les Jeunes du Nouveau Centre et du Parti Radical ont déjà trouvé le chemin de l’unification, en collaborant depuis quelques mois ensemble autour de futurs projets qui verront bientôt le jour, afin d’apporter une nouvelle dynamique centriste à notre département.

  • Le mariage homosexuel en accord avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

    Posté le 13 sept 2012, sous Actualités | Commentaires fermés Le mariage homosexuel en accord avec la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

    Les Jeunes Radicaux de Loire Atlantique, attachés aux valeurs républicaines de Liberté, de Fraternité et d’Egalité, sont favorables à l’adoption d’une loi donnant le droit aux couples homosexuels de se marier.

    En effet, depuis plusieurs années, ce débat revient de façon régulière sur la scène publique et législative. La France doit accepter cette évolution de la société, comme l’on déjà fait de nombreux pays voisins. Les fondations de notre République reposent sur différents textes à valeur constitutionnelle dont la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui, dans son article premier, dispose « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Les inégalités économiques, sociales, physiques sont déjà tellement nombreuses dans notre société, il est de notre devoir de ne pas laisser des inégalités de droit subsister dans notre pays.

    Cette question doit bien se borner au mariage civil, que seul la Loi a pouvoir de modifier, et ne se réfère aucunement aux unions confessionnelles. Ce débat est l’occasion pour les Jeunes Radicaux de Loire-Atlantique de rappeler leur attachement à la Laïcité, ciment de notre République, qui donne cette liberté fondamentale aux citoyens de croire ou de ne pas croire, mais qui garantit également à notre République une objectivité, une conscience libre et le progressisme permettant à notre société d’évoluer.

    Par nature, les Eglises vont s’opposer à cette loi, mais n’y a-t-il pas plusieurs définitions possibles pour l’institution du mariage, pour le sacrement du mariage ? Il nous parait primordial de séparer ce qui relève de la sphère publique et ce qui relève de la sphère privée. Chacun peut légitimement prendre part à ce débat important, mais nous ne devons pas perdre de vue ce qui doit orienter nos choix et pour les Jeunes Radicaux de Loire-Atlantique se sont les valeurs républicaines qui guideront leurs positions politiques.

  • Communiqué de presse – Election au Bureau National des Jeunes Radicaux

    Posté le 1 août 2012, sous Mon action, Presse et médias | Commentaires fermés Communiqué de presse – Election au Bureau National des Jeunes Radicaux

    Adrien BARON, étudiant en communication politique et responsable des Jeunes Radicaux de Loire Atlantique depuis 2009, vient d’être élu au Bureau National des Jeunes Radicaux sur la liste du Président sortant, Daniel LECA.

    Le Parti Radical, par la voix de son Président, Jean-Louis Borloo et de son Secrétaire Général, Laurent Hénart, félicite Daniel Leca ainsi que sa nouvelle équipe pour sa réélection à la tête des Jeunes Radicaux ce lundi 30 juillet, qui récompense son action menée depuis deux ans.

    Force de propositions innovantes et constructives pour le Parti, les Jeunes Radicaux-Nouvelle Génération aspirent à rassembler tous les jeunes qui se retrouvent dans les valeurs républicaines et humanistes du Parti Radical et à porter ensemble la création d’une nouvelle formation progressiste et modérée au cœur du paysage politique français.

    L’écoute, le consensus et la transparence seront les clefs de la réussite de cette aventure.

    Les Jeunes Radicaux de Loire Atlantique profitent de cette élection nationale pour réaffirmer la nécessité de la construction d’un pôle fédérateur autour des républicains sociaux. La Loire Atlantique en général, et Nantes en particulier, sont des terres modérées, où les radicaux, les centristes et les chrétiens-démocrates doivent s’entendre pour proposer un programme innovant et solidaire. Les Jeunes Radicaux sont persuadés que nous devons nous retrouver sur nos valeurs, et ce avant de penser à tel ou tel leader pour mener cette alliance en Loire Atlantique.

    Un tempo doit être trouvé et l’heure actuelle est aux consolidations de nos familles et non à la course au leadership comme certains le pensent. Ce sont l’écoute, le consensus et la transparence qui seront les clefs de la réussite de cette aventure.

  • Ensemble, bâtissons l’avenir du Parti Radical !

    Posté le 14 juil 2012, sous Mon action | Commentaires fermés Ensemble, bâtissons l’avenir du Parti Radical !

    Mes chers amis radicaux,

    Je vous annonce ma participation à la nouvelle aventure initiée par Daniel LECA, j’ai en effet accepté son invitation de figurer sur la liste pour l’élection du Bureau National des Jeunes Radicaux. Je veux le remercier de sa confiance et lui assurer la mienne en retour ainsi que mon énergie pour le beau programme qui nous attendra pour les deux années qui viennent à la suite de l’élection.

     

    La liste conduite par mon ami Daniel LECA aura quatre priorités :

    • La première s’inscrira dans la continuité que nous nous devons d’assurer entre notre histoire et notre avenir, en veillant au renouvellement des générations au sein des Jeunes Radicaux. Nous serons vigilants pour vous apporter des formations utiles et concrètes pour que nos fédérations s’ancrent au plus profond des paysages politiques locaux.
    • La deuxième priorité s’attachera à la vie des fédérations. Une dynamique est née avec la Nouvelle Génération, nous vous apporterons les outils pour consolider et accroître les effectifs. Ce qui nous rassemble, c’est la République ! Ce qui nous différencie des autres formations politiques, c’est l’esprit Radical, nous veillerons à ce que cette convivialité et cet esprit se renforcent encore.
    • Le troisième chantier portera sur le rassemblement de tous les républicains sociaux qui savent qu’il ne peut avoir de libertés individuelles sans libertés collectives, ni d’égalité des droits sans égalité des devoirs, l’union de ceux qui placeront l’Homme et son Territoire au cœur des grandes orientations de demain. Les Jeunes ont le devoir d’être les fers de lance de ce nouveau rassemblement et les Jeunes Radicaux apporteront leur pierre à ce nouvel édifice.
    • Enfin, comme toujours, les Jeunes Radicaux seront une force de proposition, un laboratoire d’idées et un lieu de débat où, à travers des cafés-débats ou bien des conventions nationales, nous bâtirons ensemble des propositions de lois que nous soumettrons à nos représentants du groupe UDI.

     

    UNE IDENTITE, UN COLLECTIF, UNE VOLONTE

    L’AVENIR RADICAL

     

    Je vous invite à renouveler votre confiance à Daniel LECA et à sa liste, et je vous remercie par avance de cette confiance. Je profite de cette date du 14 juillet pour vous adresser mes amitiés les plus républicaines et les plus radicales.

    Ensemble, bâtissons l’avenir de notre Parti

    Ensemble, œuvrons au projet de notre Pays

    Plus d’information sur les modalités du vote et profession de foi des listes candidates :

    sur le Site de la Nouvellle Génération – Jeunes Radicaux

  • Synthèse de l’analyse d’un directeur de campagne

    Posté le 30 juin 2012, sous Actualités | Commentaires fermés Synthèse de l’analyse d’un directeur de campagne

    En avant-propos, je m’autorise à reprendre quelques mots de J. Cocteau qui écrivait ceci : « Le critique compare toujours. L’incomparable lui échappe. ». Je vais en effet essayer de tirer ici quelques axes de réflexion sur la campagne électorale qui vient de s’écouler, en sachant qu’il est important avant tout de comprendre que chaque élection est différente, le contexte, les individus, et surtout le choix du peuple qui ne peut se comprendre et s’analyser que si l’on prend bien en compte l’environnement qui l’entoure.

    Avec moins de 20 % des suffrages exprimés et à l’heure de clore cette campagne, il est de rigueur d’analyser un peu les chiffres et les tendances constatées durant cette campagne électorale. Avec plus de 55 000 tracts distribués, 20 jours de rencontres sur les marchés, 5 semaines de porte-à-porte et 1700 sonnettes tirées, nous devons chercher à comprendre les raisons de cet échec.

    Le premier constat repose sur le score en lui-même. Nous pouvons noter qu’il est dans la moyenne haute des scores des challengers sur les circonscriptions historiquement ancrée à gauche. En effet, sur la 3ème circonscription (Nantes-St Herblain), la candidate UMP-PR-NC recueille 17,95% des voix et sur la 8ème circonscription (St Nazaire) la candidate réalise le score de 16,95%. Sans faire du positivisme dans la médiocrité, nous pouvons relativiser le score de notre 4ème circonscription qui s’explique selon moi en prenant en compte plusieurs causes.

     

    UNE VAGUE ROSE, AMPLIFIEE PAR UN EFFET « AYRAULT »

    Le député sortant lui-même le dit : une « incontestable vague rose » lui a donné cette large avance. Le constat est le même sur tout le département, et même sur la région, où les candidats de la gauche progressent. En Loire-Atlantique, seul le député-maire de Guérande est en ballotage favorable, alors que les autres députés UMP-NC sortants sont derrière les challengers socialistes. Même sur la 1ère circonscription, il s’en est fallu de peu pour que le député écologiste passe dès le premier tour. Cet effet quasi mécanique qui est l’une des conséquences indirectes de la réforme constitutionnelle portant le mandat du Président de la République à 5 ans, c’est-à-dire la même durée que la législature de l’Assemblée Nationale, renforçant ainsi la tendance et la dynamique de la couleur politique du nouveau président.

     

    UNE IMPLICATION FAIBLE DANS UNE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE, AUCUNE DYNAMIQUE DE RETOUR ENGRANGEE.

    Candidate radicale soutenant mécaniquement le président sortant, Isabelle n’a pas utilisée le scrutin présidentiel pour débuter sa campagne. Son implication y a été discrète et s’est résumée à sa présence lors de plusieurs meetings et réunions publiques. A l’inverse, le candidat socialiste a quant-à-lui accompagné de façon active le candidat et a arpenté le territoire de sa circonscription avec le programme de ce dernier, profitant ainsi d’un travail de terrain en amont de sa propre campagne et d’une dynamique présidentielle.

     

    L’ABSENCE DE CATALYSEURS DE LA GAUCHE ET DU CENTRE GAUCHE

    Trois constats s’imposent, avec l’absence de pur candidat EELV, en effet le parti vert avait préféré donner son investiture à un breton d’UDB, le Front de Gauche n’a de son côté pas réussi à renouveler l’exploit des présidentielles et finalement, le rassemblement de la Droite jusqu’au MoDem n’a pas profité à la candidate radical de centre-droit.

    L’absence de sentiment breton, et en parallèle l’absence de candidat écologiste ayant reçu l’onction du parti EELV, n’a pas permis aux électeurs traditionnellement écologistes de se rassembler derrière une candidature unique. Ils se sont éparpillés entre l’UDB/EELV, le dissident d’EELV, et pour une large majorité, ils se sont repliés sur le candidat socialiste, qui allait de toute façon faire le rassemblement. Ce rassemblement envisagé de longue date et déjà mentionné dans le nom de sa dernière réunion publique programmée : « Gauche Réunie ».

    La dynamique MELANCHON n’a pas été reprise sur le territoire durant les législatives. Si l’on observe le score de la commune de Bouguenais (bastion rouge de la 4ème circonscription), le score y est quasiment divisé par deux. Passant de 15,82 % des voix pour J.-L. MELANCHON à 8,16% pour sa candidate aux élections législatives. Nous pouvons imaginer sans trop de mal que ces électeurs d’extrême gauche ont rallié dès le premier tour le candidat socialiste.

    Enfin, la stratégie du rassemblement absolu de la droite et du centre (MoDem) a, je le pense, couté le second tour. Si l’on observe les chiffres de 2007, le candidat socialiste aurait pu être élu dès le 1er tour, car il avait récolté plus de 25 % des inscrits derrière son nom, mais n’avait pas réussi à recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés (50% + 1 voix). Un candidat MoDem avait en effet obtenu aux alentours de 10 % dans, il faut se le rappeler un climat de dynamique BAYROU important et fort surtout dans l’Ouest de la France (2007 : 20,82% pour la Loire Atlantique). Malgré sa chute en 2012, F. BAYROU obtient 10,50% sur la 4ème circonscription et représente donc un vivier d’électeurs important et attachés aux valeurs du MoDem qui ont pu suivre le choix de leur mouvement de rallier la gauche lors des présidentielles. L’absence de candidat de cette obédience a eu pour moi l’effet de diriger les électeurs MoDem pour une grande partie d’entre eux vers le candidat socialiste dès le premier tour. Il est intéressant d’observer que sur ce territoire, le centre « MoDem » a une sensibilité de gauche plutôt que de droite. De plus, la personnalité modérée du député socialiste ne peut qu’encourager ces électeurs vers un rapprochement.

     

    TORPILLES ET JEUNESSE

    Il a été reproché à la candidate de ne pas être connue sur l’ensemble de la circonscription. Effectivement, la candidate n’est élue que depuis 17 ans sur Saint Sébastien sur Loire et seulement depuis 2001 sur Nantes Métropole, je pense que d’autres ont moins d’ancrage … Pour venir contrebalancer ce manque de notoriété, elle a décidé de choisir son suppléant sur la commune la plus importante de la circonscription et qui représente plus d’un tiers des électeurs. Le choix s’est porté vers un élu d’opposition reconnu pour ses valeurs humaines, son ancrage et son implication dans la vie associative. Peut-être aurait-il fallu choisir un apparatchik pur issu d’une commune de moindre importance (en termes de population) ? Il faut tout de même observer qu’il n’y a pas pléthore de candidats, ni même de profils possibles pour ce poste. Je pense que le choix de la candidate fut le bon et nombreux ont été surpris de ce choix chez nos adversaires, ce qui renforce selon moi la qualité de ce suppléant.

    N’en n’ayant pas profité, la candidate a plus subi plus que vécu la campagne présidentielle, et cette attitude lui a permis de préparer, de découvrir et de bâtir une stratégie pour ces élections législatives. Je tiens à vous informer qu’il n’existe pas de manuel ou de guide pratique, et les candidats successifs de cette élection ayant tous disparu de la circulation, il ne reste rien de leurs travaux. Quand c’est une première et que l’on est entouré d’une jeune équipe, il faut rebâtir de A à Z les outils indispensables pour mener une campagne, alors c’est avec l’aide des conseillers d’opposition et l’expérience sur sa commune, que la candidate a bâti cette stratégie.

    La participation réservée pour la campagne présidentielle, couplée la ligne politique flou au départ du Parti Radical, ont eu pour conséquences d’agacer et d’énerver autour d’elle, voire même de décrédibiliser la candidate radicale aux élections législatives aux yeux de certains (personnes chez qui elle n’avait pas beaucoup de crédit dès le début). Il existe des personnes pour qui il faut toujours suivre la même ligne, aucune tangente, aucun saupoudrage ou même tendance autre que celle du parti ne sont tolérés ou acceptés. L’ouverture d’esprit de certaines personnes est tellement étroite que l’on se demande si l’on peut encore parler d’ouverture. L’ironie de l’histoire réside en ce que ces même gens, qui ont pour habitude d’être droits dans leurs bottes de n’obéir qu’à un seul et même chef, ont dans cette configuration pourtant choisi de prendre leur liberté sur le choix de la Suprême et Souveraine Grande Commission Nationale D’Investiture. L’ensemble de ses faits a eu pour conséquences ne pas permettre le plein et entier rassemblement des familles de la Droite et du Centre pour ainsi créer une dynamique forte et vigoureuse qui aurait peut-être permis, non pas d’aller au second tour à la lumière des éléments énoncés plus tôt, mais bien de faire grimper le score de la candidate de 4 à 5 points.

    La jeunesse mise en cause dans ce score est enfin peut être la mienne, qui avait en charge un poste clef à savoir la direction de campagne. Il est vrai que j’ai plus appris que transmis, mais j’ai le sentiment d’avoir donné tout ce que je pouvais donner, aussi bien pour soutenir la candidate dans les moments de doute que d’essayer de placer le pragmatisme, la raison et le bon sens au cœurs de nos actions. Les qualités requises pour ce poste sont la loyauté et le travail, je pense ne pas avoir failli sur ces deux axes.

    Je vais m’arrêter là, car comme le disait Gustave Flaubert : « L’excès de critique engendre l’inintelligence », je pense que chacun sait ce qu’il a fait ou ce qu’il aurait dû faire et peut maintenant en son âme conscience savoir s’il a pleinement, ou pas, contribué au constat que j’ai dressé.

  • Communiqué de Presse – Second tour des présidentielles

    Posté le 8 mai 2012, sous Actualités, Presse et médias | Commentaires fermés

    Par la voix de leur président Adrien BARON, les Jeunes Radicaux de Loire Atlantique souhaitent dès à présent se positionner comme une opposition constructive, ferme et vigilante face au nouveau Président de la République.

    • Constructif, comme l’a toujours été le Parti Radical sur des questions qui dépassent les idéologies et rassemblent l’ensemble des républicains, telles la Laïcité, la Cohésion Sociale ou encore l’Environnement.
    • Ferme, car en cette période de crise où l’Etat doit faire attention aux deniers publics, les Radicaux connaissent trop bien la gestion des socialistes pour ne pas alerter dès maintenant sur les dangers qu’une politique dépensière pourrait avoir sur l’avenir économique et budgétaire de la France.
    • Vigilant, car les radicaux partagent une certaine vision de l’Homme et de son Environnement et ne seront pas prêts à valider certains changements conduis par simple idéologie et non au nom de l’Intérêt général.

    Cette élection présidentielle aura permis de mettre en lumière plusieurs choses :

    • La première est que la République doit être encore et toujours protégée face aux extrémistes de tous bords et au populisme qui s’est fait présent dans chaque camp durant cette campagne.
    • La seconde, plus inquiétante pour les Radicaux, est de voir que certains considèrent aujourd’hui le Front National comme un parti Républicain ou comme un interlocuteur possible. Face à de tels propos, les Radicaux resteront attentifs et combatifs pour que jamais leurs alliés ne transgressent le cordon sanitaire à l’origine même de l’UMP.
    • Le troisième et dernier constat est que les républicains sociaux n’ont pas réussi à se rassembler et à se faire entendre. Les Jeunes Radicaux de Loire Atlantique font le voeu que cette famille aujourd’hui dispersée se retrouve et s’ancre solidement dans le paysage politique français pour ne pas laisser la place aux extrêmes, aux idéologues et aux populistes qui fragilisent sans cesse la République.

    Enfin, la bataille présidentielle est perdue, mais dans cinq semaines les français seront appelés à retourner aux urnes pour donner à notre pays une nouvelle majorité parlementaire. Dès à présent, nous devons nous rassembler, pour que l’opposition constructive, ferme et vigilante que nous appelons de nos vœux face au Président de la République soit la plus forte possible.

  • Meeting de François FILLON à Nantes

    Posté le 2 mai 2012, sous Actualités | Commentaires fermés Meeting de François FILLON à Nantes

    Quelques heures avant le face à face de l’entre-deux tour, François Fillon est venu tenir son 33ème meeting à Nantes en présence de toute la famille de la Droite et Centre rassemblée.

    Joel GUERRIAU à la tribune

    Après une introduction de François PINTE, président de l’UMP44, c’est le sénateur-maire Joël GUERRIAU (NC) qui est monté à la tribune pour marquer le soutien des grandes familles centristes à Nicolas SARKOZY. C’est offensif et renforcé par ce rassemblement que François FILLON, à qui l’ensemble de l’assemblée a rendu hommage pour toutes ses années où il présidait notre belle région des Pays de la Loire, qu’il entama son discours.

    A quatre jours du scrutin, nous ne devons pas relâcher nos efforts, œuvrer à mobiliser nos partisans et convaincre encore les derniers indécis qui, après le débat, verront que la France, mérite Nicolas SARKOZY.

  • Page 3 of 7«12345»...Last »

Blog realise par MBG Ouest COM - Mentions legales